scarlet-post-hannah-gadsby-quinzaine-feministe

La Quinzaine #18. Féminisme en images

La Quinzaine répertorie les tops culturels de la rédaction ! Voici les recommandations de Scarlet cette semaine : 1. « Nanette », Hannah Gadsby #onewomanshow Ce one-woman show, incarné et joué par Hannah Gadsby, est un ovni dans l’univers de l’humour. L’humoriste australienne, par ailleurs autrice, actrice, diplômée en histoire de l’art, autiste et lesbienne, remet en question dans « Nanette » sa carrière de stand-up et son approche … Continuer de lire La Quinzaine #18. Féminisme en images

The Wind that shakes the barley - Ken Loach - Scarletpost La culture des idées

Bourrasque

A l’apparition du générique de fin, Hannah cligna des yeux. Elle avait pris une claque. Ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Probablement à cause de la surconsommation, ça blase. Mais là, elle avait cette petite boule au ventre et elle avait l’air un peu abruti qu’elle prenait quand un Continuer de lire Bourrasque

Grave Julia Ducournau - Scarletpost La culture des idées

La Quinzaine #4 – Spécial Cinéma et émotions

Le désir – qu’il s’accorde au féminin ou au masculin – est un thème incontournable du cinéma. Mais le désir au cinéma est un bien triste terrain pour celles et ceux qui comme moi, sont attachés à la diversité des profils. Disons le clairement, le cinéma manque cruellement de réalisatrices. À l’inverse, il pullule de réalisateurs quinquagénaires bien décidés à mettre à nu des actrices … Continuer de lire La Quinzaine #4 – Spécial Cinéma et émotions

Paris, je t’aime comme je te déteste

Il est 7h du soir. Je longe les ambassades, les ministères, les rues longues, les jardins fermés du 7e arrondissement de Paris. Les Invalides, la Tour Eiffel, l’Assemblée. Les rues sont vides, seules des ombres entrent furtivement derrière les demeures fortifiées, les policiers sont plus nombreux que les passants et gardent les ponts-levis. Il n’y a personne d’autre que moi. Je suis l’intruse, c’est moi … Continuer de lire Paris, je t’aime comme je te déteste

Pourquoi on enferme nos filles

Je suis de ceux qui pensent qu’une œuvre d’art dit beaucoup de l’époque dans laquelle elle est produite. Alors, qu’est-ce que cette oppression dénoncée dit de ces sociétés, tour à tour néolibérale et traditionnelle – pour ne pas dire autoritaire – ? Pourquoi ce besoin répété d’enfermer nos filles, que ce soit dans l’Espagne des années 1930, les Etats-Unis des années 1970 ou la Turquie du XXIème siècle ? Continuer de lire Pourquoi on enferme nos filles