Les femmes sont-elles sexuellement passives ?

De mes pérégrinations dans l’œuvre proustienne j’ai principalement retenu une idée : Proust n’aimait pas l’amour. Du moins, il ne couchait pas sur le papier les raisons objectives de son amour, préférant décrire longuement ses propres émotions jalouses alternant avec le mépris pédant pour l’Albertine endormie de son œuvre, jamais possédée vraiment, toujours absente. La lettre d’adieu de la muse est le seul moment où elle m’apparut véritablement présente, sujet à part entière. De cela Continuer de lire Les femmes sont-elles sexuellement passives ?

Publicités

Et si on arrêtait avec le coming-out ?

« Mais t’es homo ?! J’en étais sûre ! ». * sourire et regard complice * Comment dire… On a tous déjà assisté à ce genre de situation, quand on apprend qu’une connaissance ou qu’un proche est homosexuel – ou LGBTQ+ en général. On a tous aussi participé à une conversation où le sujet majeur était de savoir si, oui ou non, Raph’ était homo. Dans ces situations, … Continuer de lire Et si on arrêtait avec le coming-out ?

« Ça fera 20 euros. »

« Ça  fera 20 euros ! », a clamé la bougresse, accoudée de tout son aplomb et de toute sa féminine dignité de pharmacienne devant son écran d’ordinateur. À regarder sa personne, on l’entendrait presque déclamer d’une haute voix que « Je suis une femme sérieuse moi, je n’ai pas le temps de lambiner. Que désirez-vous / ce sera tout / bonjour madame / au revoir messieurs, sans jamais … Continuer de lire « Ça fera 20 euros. »

Soyez belles, pas plus.

Comme il est étrange parfois de déambuler dans les rues sans prendre garde aux affiches et aux publicités envahissantes qui nous entourent. Honnêtement, on n’y prête plus guère attention. On les frôle bien qu’elles nous encerclent, et on les ignore bien qu’elles soient là, à nous observer de leur regard avide d’argent et de dépenses, de ventes et d’envies futiles. Malgré notre indifférence, il est … Continuer de lire Soyez belles, pas plus.

« To Bi or not to Bi » : Lettre ouverte d’un mec normal, Hadrien, 20 ans

Il était une fois, moi : un garçon bien dans sa peau, décomplexé et heureux qui venait de faire sa rentrée de sixième. Un gamin qui regardait les gars et les filles de sa classe sans se poser de questions et qui ne se doutait pas que cela poserait problème à qui que ce soit. Car oui j’étais déjà bisexuel au collège. Dès le début … Continuer de lire « To Bi or not to Bi » : Lettre ouverte d’un mec normal, Hadrien, 20 ans