Reportère de guerre – Être une femme à la guerre

Sur un terrain de guerre, la question du genre devient une question très urgente. C’est-à-dire que les femmes doivent faire un arbitrage entre savoir si elles doivent valoriser leur identité féminine, ou au contraire la masquer. Et ça c’est une question que les hommes n’ont pas à se poser. Ils arrivent avec leur genre, point barre.

Denis Ruellan, chercheur en sociologie du journalisme, auteur de l’ouvrage « Reportères de guerre. Goût et Coûts »

Interview réalisée par l’équipe de Scarlet.

Commander l’ouvrage de Denis Ruellan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.