Voyage en OuLiPo

 

C’est l’histoire d’un voyage. Un voyage tout petit, autour de trois maisons, un cimetière, un terrain vague. C’est l’histoire d’un tour de pâté de maison. Il y avait un guide. Exigent. Il ne s’agissait pas de flâner au hasard non. Il fallait rester concentré sur une contrainte : voyager à reculons, le regard droit vers derrière. Et puis, il y avait un carnet de route. Précis. Chaque étape de ce voyage devait être raconté comme ça : avec un haïku, 5 phrases libres et un quatrain. Il y aura trois étapes, de quelques 100 mètres chacune. Bon voyage !

 

 

ÉTAPE 1

 

Dure dure, l’aventure !
Grande de dangers riquiquis,
Surprises masquées

 

A reculons, le monde de derrière soi vous semble immense, bien plus large que devant. On y voit tout ce qu’on imagine, tracteurs monstrueux ou humains qui causent, et finalement c’est sur une main silencieuse qu’on trébuche.
Rester immobile alors, pour ne pas prendre le risque ?
Bof, on s’emmerde à mourir, l’intérêt d’une contrainte, c’est de tenter le diable !
Piètre défi, mini victoire, retraverser la route sans se prendre une voiture.

 

A regarder ses pieds, vous dites qu’on n’va pas loin ?
On n’avance pas très vite, mais on découvre un monde.
Le rayon désaxé des deux œillères rondes
D’un cheval déréglé qui se suivrait les reins

 

 

ÉTAPE 2

 

En suivant les ombres
On peut trouver l’équilibre
Funambule solaire

 

A reculons, on se sent un peu seul, rien ne va dans son sens.
Un peu frustré aussi, à ne s’attarder sur rien, on n’a qu’à avancer, tiré, poussé par ce qui constitue ce voyage : sa mobilité (forcée ?). Pourquoi forcée, non, pas forcée, nécessaire, indispensable plutôt, sensée, passionnante.
Moins que ce qui l’entoure, c’est son mouvement (inversé) qui fait la substance de ce voyage.

 

Quand vient le deuxième jour, on se prend d’assurance
On se prend plus les pieds, on fait des stratégies
On en voit davantage, on se ragaillardie
Pour un peu on pourrait inventer une danse.

 

 

ÉTAPE 3

 

Différent à deux
Inventer le voyage drôle
Marcher renouveau

 

A reculons, on a l’air maladroit, et ça fait rigoler !
Avec un peu de chance, ça fait qu’on trouve quelqu’un, un peu pour être aidé, un peu pour discuter…
Ce qui semblait absurde, contraignant, dangereux aura brisé la glace.
Finalement…
Merci, contrainte !

 

Quand l’incongru voyage, rencontre le sourire,
Le rire, les rires, les jolies connivences
Y a de quoi oublier toutes ses petites démences
Ventres desquelles est née la fureur de partir

Ça, c’était de l’OuLiPo. Ouvroir de Littérature Potentielle. Écrire avec des contraintes, séquestrer l’imagination, la contraindre pour la décupler. Pour plus d’informations, allez faire un tour au festival Pirouésie, vous y serez surpris…

Publicités

Une réflexion sur “Voyage en OuLiPo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.