La Quinzaine #13. Au fond du canap’

1. Un hymne– Praying, Kei$ha

#musique

Une chanson qui marque la renaissance de Kesha, après quatre ans de bataille judiciaire contre son ancien producteur de musique, accusé notamment de violence physique, sexuelle et morale.

Un hymne puissant, pour mettre ses démons derrière soi et finalement s’affranchir de la douleur.

Une chanson qui prend aux tripes, à écouter d’urgence.

2. Une initiative – « Goodeed »

scarlet-culture-idees-goodeed

#engagement

Ce site Internet te permet de faire une bonne action sans bouger de ton canap’ ! Le concept est simple, l’utilisateur regarde une publicité de 20 secondes, ce qui permet de financer un don à une association.

Le bilan ? Plus de 13 millions de dons en ligne, pour plus de 80 000 repas déjà distribué au Kenya et 140 000 arbres plantés.

Pour donner gratuitement, c’est par ici !

3. Des comics – « Sarah Scribbles »

scarletpost-culture-des-idees-sarah-scribbles

#bd

« Sarah Scripples », c’est une webcomics bien sympa sur le mode de vie des Millenials. C’est aussi, une touche d’humour – parfois noir – et beaucoup de dessins de chats – et Dieu sait (ou qui vous voulez d’autre) qu’on adore les chats. Alors on adore !

4. Des moments de vie – « Tinder Surprise »

scarletpost-culture-idees-tinder-surprise

#témoignages

« Tinder Surprise » est une série de témoignages sur l’amour à l’ère des réseaux sociaux, des récits de rendez-vous qui tournent délicieusement mal et qui ne manquent jamais de me faire sourire.
Petit florilège : Le date moisi d’Alexandra : « Dans la rue, il compare mon visage à ma photo de profil », ou Le date de Léa dans une église orthodoxe : « Le Pope fait sa messe »
Désormais il y a même la version Tinder Bueno, lorsque ces dates finissent bien.

5. Une web-série francophone – « La théorie du Y »

#série

Série légère et rapidement dévorée, « La théorie du Y » traite de la découverte de son orientation sexuelle – en l’occurrence, la bisexualité. On y voit l’héroïne qui se cherche à travers les labels de la communauté LGBT+ et peine à se retrouver, faute de visibilité.
Même si la quête d’identité est un sujet redondant lorsque les séries mettent en scène des personnages non-hétéros, le pari est réussi et a le mérite d’avoir été financée par la télévision publique belge.
Une belle découverte.

Pour regarder la série en intégralité, ça se passe par là !

Emeline Besson.

Crédits images :

@Kei$ha

@Sarah Scripples

@Rue89

@RTBF

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s