Plus loin, plus proches…

Pourquoi est-ce qu’on se dévoile plus avec des étrangers ?
Pourquoi on ne se laisse pas être vulnérable en face des personnes qui comptent le plus pour nous ?
Pourquoi est-ce qu’on cherche désespérément des connexions virtuelles au lieu d’exploiter celles que l’on a déjà créés autour de nous ?

Il y a quelques semaines, je me suis inscrite sur Tinder. J’étais en soirée avec une copine et on s’est dit que ça pourrait être drôle de tenter l’expérience. Je ne m’attendais pas à grand chose si ce n’est de rire un peu. Et pourtant.

Après quelques jours sur l’application, j’ai « matché » avec une fille. Excitée par les nouvelles possibilités qui s’offraient à moi et peut-être aussi légèrement flattée, j’ai engagé la conversation.

Et au fil du temps, je me suis retrouvée à lui dire des trucs personnels. Des trucs que j’avais pas forcément révélé à mes amis les plus proches ou même à ma famille. C’était facile de lui parler à elle. C’était pas prise de tête, il n’y avait aucun jugement, juste une connexion entre deux individus. Progressivement, elle devient la personne avec qui je parle le plus.

C’est étrange parce qu’avec elle, je suis à l’opposée de la personne que je suis normalement, mais ça reste moi quand même.

Alors je me suis questionnée. Pourquoi ? Pourquoi ce besoin de lui parler, de lui raconter mes journées, mes fêlures, mes attentes ? Pourquoi livrer sa vie à quelqu’un comme ça alors qu’on ne l’a jamais rencontré ? Pourquoi rester éveillé jusqu’à trois heures du matin pour envoyer encore un autre texto ?

Et surtout, la question qui fait peur, celle qu’on évite, qu’on frôle à demi mot : est-ce que cette connexion est réelle ou alors je ne suis qu’un autre nom d’une liste sans fin ? Sommes-nous vraiment dans l’échange ou est-ce juste une autre forme de journal intime où l’on déverse ses peurs et son quotidien sans vraiment attendre quoi que ce soit en retour si ce n’est la satisfaction de ne pas être tout seul ?

Est-ce que quelqu’un nous attend vraiment quelque part et continue de nous parler juste pour ce que l’on est, par choix et pas parce que les circonstances de notre environnement nous ont rapprochées ? Ou n’est-ce qu’une illusion ?

Et surtout, est-ce que l’on veut que cela cesse ? Tient-on vraiment à se rencontrer au risque de briser ce cocon, cette parenthèse hors du temps que l’on a créé ?

Au final, ne sommes-nous pas un peu hypocrites ?  Est-ce qu’on utilise pas un peu l’autre comme une sorte de déversoir en oubliant qu’on a en face de nous un être humain ?

Ou est-ce qu’au contraire, c’est lui qui nous intéresse ? Est-ce que c’est le seul moyen qu’on a trouvé pour être vrai, pour s’exposer ? Mais alors pourquoi ? Pourquoi c’est plus facile comme ça, alors que la personne est loin, alors que c’est dur de s’exposer par message ?

Pourquoi est-ce qu’on va pas voir sa coloc’ ou les potes avec qui on regarde GoT le lundi et qu’on leur dit pas : « En ce moment ça va pas les mecs » ? Ou encore, « des fois je me réveille la nuit en pensant encore à ça » ? Ou même les petits mots insignifiants comme « aujourd’hui j’ai fait ça, j »ai bien aimé », et qui n’apportent rien si ce n’est le plaisir du partage ?

Depuis quand est-ce qu’on fractionne nos relations comme ça : toi t’es mon pote cool, celui que je vais voir quand j’ai envie de me sentir bien et on sort boire un verre en terrasse.
Toi c’est quand j’ai eu une dure journée. Je viens et on mange ensemble et on parle de tout et de rien et je ressors deux heures plus tard avec le sourire.

Toi ci, toi ça…

Pourquoi est-ce qu’on ne laisse voir aux gens que certaines facettes de nous par intermittence ? Pourquoi est-ce qu’on pourrait pas être entier avec tout le monde ? Pourquoi est-ce que j’ai besoin d’un écran pour me dire que c’est ok d’être vulnérable, qu’avouer mes faiblesses ne me fera pas perdre mes potes.

Qu’est-ce qui nous manque dans nos vies ? Qu’est-ce qu’on fait mal pour avoir besoin de ça ?

Pourquoi c’est que dans la distance qu’on arrive à faire tomber les masques ? 

Max.

Crédits image :

Martin Etienne, Si loin, si proches

Publicités

Une réflexion sur “Plus loin, plus proches…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s